Project Description

La posture de l’Arc en général agit sur les glandes endocrines : régénérante, elle renforce puissamment son action et es recommandée aux diabétiques. Elle :

  • permet une excellente pratique de la respiration rythmée.
  • aide les enfants retardés en améliorant le fonctionnement cérébral.
  • cumule les effets obtenus par les postures du Cobra (Bhujangâsana) et de la Sauterelle (Shalabhâsana).
  • Aide à prolonger la jeunesse jusqu’à un âge avancé et est utile en cas d’affaiblissement sexuel, impuissance, stérilité.

Cette variante de l’Arc en élévation (Utthita Dhanurasana), ou Arc levé, assouplit la colonne vertébrale vers l’arrière, massage des organes abdominaux, tonification du système nerveux central. Elle permet en outre un travail plus intense sur la cage thoracique, qui est débloquée, ainsi que sur la ceinture scapulaire (à la hauteur de l’épaule : son articulation, clavicule, omoplate) et renforce le trapèze (muscle qui occupe toute la région supérieure du dos : épaules, nuque, tronc, à la manière d’un châle en forme de losange, d’où son nom).

Pratiqué « en diagonale », le travail sur la colonne vertébrale est bénéfique.

Pendant les règles, les femmes peuvent remplacer l’Arc sur le ventre par l’Arc en élévation, elles éviteront ainsi de comprimer l’abdomen trop en profondeur.